La différence entre Dieu et le chirurgien, c'est que Dieu ne se prend pas pour un chirurgien

lundi 5 mai 2014

Chronique 3 : A comme association, T1 : La pâle lumière des ténèbres, Erik L'homme


Titre: La pâle lumière des ténèbres
Saga: A comme association
Auteur: Erik L'homme
Nombre de pages: 220
Public: 8 - 15 ans

Résumé

Jasper vit à Paris, va au lycée et joue de la cornemuse dans un groupe de rock médiéval. Bon, mais depuis peu, il fréquente aussi le 13, rue du Horla, l'adresse ultra secrète de l'Association. L'organisation a repéré chez lui des aptitudes certaines pour la magie et lui a proposé de devenir agent stagiaire. Et les stages de l'Association ne se déroulent pas vraiment autour de la photocopieuse ! Armé d'une bombe lacrymogène au jus d'ail, Jasper est envoyé chez les vampires pour enquêter sur un trafic de drogue. Attention au retour du jet d'ail !

Mon avis


Ce livre est arrivé entre mes mains parce qu'une amie m'en avait parlé et m'en avait dit beaucoup de bien. Alors, c'est tout naturellement que je l'ai acheté lorsque je l'ai vu sur le présentoir principal de la librairie.

Mais dés la première page, je me trouve déçue. Le style d'écriture est trop simple, immature... Je me questionne alors: A quel lectorat est destiné ce roman? Verdict difficile à digérer : A partir de 10 ans! Cependant... Je suis ennuyée, car je l'ai payé ce livre! Je vais donc le finir, car il est fin.

Je vais donc le critiquer en gardant en tête que le lectorat visé a aux alentours de 10 ans. 

Le style manque de raffinement, même pour des enfants. Mais je passe outre, car l'histoire est plutôt amusante. Un jeune garçon de 16 ans qui chasse les créatures surnaturelles (qu'il nomme "les anormaux") pour le compte d'une association secrète: ça me plaît.

Cependant, je trouve les personnages trop caricaturaux. Jasper, le héros, est ténébreux, certes. Et donc... Il est toujours vêtu de noir, faisait des expériences de magie noire à l'aide de pentacle dans sa chambre, fait partie d'un trio de garçons "rejetés" au lycée (de style métaleux). Mais bref, passons: L'histoire est prenante je vous dis!

Mais Jasper a une manie qui à priori me plaisait beaucoup: il adore les jeux de mots. Oh! Dieu! Une héros débordant d'intelligence qui va jongler avec les mots! Voilà qui a de quoi émoustiller mes papilles. Cependant... Les jeux de mots sont surtout utilisés dans la narration et très peu dans les répliques du personnage. Et ça, c'est vraiment dommage! De plus, ces jeux de mots... mais je ne suis pas certaines qu'ils sauteront aux yeux des enfants de dix ans. Je n'arrive pas à me décider si c'est un mal ou un bien. D'un côté, les plus âgés qui passeraient par cette série y trouverait peut-être leur compte? Cependant, certains jeux de mots manquent tellement de finesse et d'inventivité que c'en est navrant. Voici l'un deux, pour lequel j'ai levé les yeux au ciel:
"Je reste baba. Or, hum, ... "
Je pense qu'il se passe de commentaire.

Un autre élément sur lequel mon avis est mitigé est le fait que ce premier tome est truffé de référence à d'autres œuvres (Qui seront elles aussi inconnues au public initialement visé par le roman). J'ai souris à de nombreuses reprises en me disant : " Oh! Il fait référence à un tel! Oh! Il fait référence à telle oeuvre ou tel auteur!". Et je l'admets, j'ai apprécié cet aspect du roman.

Cependant, ce que je reproche à l'auteur est à nouveau son manque de finesse à certains endroits. Je citerais en exemple le noms des rues où Jasper doit rencontrer un vampire à la première page du livre: Les rues Bram Stroker et Murnau. (Incompréhensible pour un enfant de 10 ans, mais trop peu subtil pour un adulte)

Par ailleurs, à certains endroits, les "références" m'ont irritées. Le langage qu'utilise Jasper pour utiliser la magie par exemple: Le haut elfique. L'auteur a tracé dans le roman les courbes de son écriture elfique et... Oh! Surprise! Moi, la grande fan du Seigneur des anneaux, de me retrouver face à une écriture en tous points semblable à l'elfique de J.R.R. Tolkien. J'ai failli crier au plagiat. Cependant, Erik L'homme a eut la décence d'adresser ses remerciements et ses respects à Tolkien à la fin de son ouvrage. Et pour cela, je retiendrai (un peu) mon irritation concernant ce point.

En résumé, ce livre ne m'a pas séduite. Mais la série ayant été écrite par deux auteurs, peut-être tenterai-je de lire le second tome. Peut-être...

Notes (adapté selon le lectorat)


Style d'écriture:                                                 2/5
Histoire:                                                            2.5/5
Appréciation globale:                                      5/10

Note globale                         9.5/20

Déception

1 commentaire:

  1. Une déception pour moi aussi, enfin une personne qui a eu le même ressenti que moi !
    Merci pour cette chronique qui m'a rassuré, je ne suis pas seul !

    RépondreSupprimer

Une erreur est survenue dans ce gadget