La différence entre Dieu et le chirurgien, c'est que Dieu ne se prend pas pour un chirurgien

dimanche 18 juin 2017

La lune cendrée, Brun-El.




Titre: La lune cendrée
Auteur : Brune-El
Nombre de pages : 228
Genre : Mystère, légendes amérindiennes, romance

Résumé

Céline, artiste, change de vie et part emménager dans un pays baigné par les contes et légendes.
Dans la cour de sa propriété, elle découvre un catalpa qui semble gardé par une louve apprivoisée. Elle s’aperçoit que ses voisins s’intéressent de très près à sa maison.
Que peut-elle bien renfermer de si précieux ?

Une nuit, Wahya, mystérieux Indien aux longs cheveux surgit et un attachement profond s’installe entre eux.
Mais pourquoi ne vient-il qu’au crépuscule pour disparaître à l’aube ?
Et que signifie le rituel de la lune cendrée qu’il doit accomplir et dont sa vie dépend ?

Avis

Pourquoi ce roman? Parce que les légendes... c'est vraiment mon dada !


Les personnages. Un héros masculin assurément sexy et plein de charme. Il est mystérieux, protecteur, et envoutant. L'héroïne féminine, quant à elle, peut sembler un peu pâlotte au début, mais elle se rattrape très vite. 

Et puis, il faut avouer que dans ma tête, un "indien"... ça ressemblait plutôt à ça...

 

Mais quand au final, tu te rends compte que cet indien-ci il ressemble à ça...

Ben, tu es plutôt contente !!!


L'intrigue. J'avoue m'être dite "Ouille" au début. C'était bien écrit, indéniablement, mais c'était lent. Bien m'en pris de m'accrocher encore quelques plages de plus ! À un moment donné, j'ai été captivée et séquestrée par l'histoire. Les mystères se densifient, puis éclatent, c'est délicieux. La romance qui noue les deux protagonistes principaux est, elle-aussi, très jolie, bien que parfois (et à raison!) platonique. Le seul reproche que je peux faire à l'intrigue est sa prévisibilité. Ou peut-être suis-je moi-même trop versée dans ce genre de roman ?

L'ambiance. Assurément l'un des points forts de ce petit roman. On s'y sent chez soi. Le décor est superbe, bien planté, bien amené. On s'imagine sur la terrasse, sous le patio, de cette petite maison de campagne reculée, à siroter un thé quand le soleil se couche et que l'air se charge d'insectes qui bruissent sous la lumière rouge et or du crépuscule.

En bref, un petit roman très sympathique, à lire de préférence à la tombée du jour sur sa terrasse, bien enroulée dans une couverture toute douce, avec un chocolat chaud ou un thé.




En résumé : Une très agréable découverte, avec un univers que l'on est triste de quitter.

Le petit plus : L'ambiance magique et envoûtante du roman

Le petit moins : Une trame peut-être trop prévisible.


Notre : 17/20 




Retrouvez ce roman ici !

dimanche 12 février 2017

Eleanor & Park, Rainbow Rowell


Eleanor et Park






Titre: Eleanor & Park
Auteur : Rainbow Rowell
Nombre de pages : 384
Genre :Adolescence, romance, famille recomposée, violence domestique.


Résumé

1986. Lorsque Eleanor, nouvelle au lycée, trop rousse, trop ronde, s'installe à côté de lui dans le bus scolaire, Park, garçon solitaire et secret, l'ignore poliment. Pourtant, peu à peu, les deux lycéens se rapprochent, liés par leur amour des comics et des Smiths... Et qu'importe si tout le monde au lycée harcèle Eleanor et si sa vie chez elle est un véritable enfer, Park est prêt à tout pour la sortir de là.


Avis

Pourquoi ce roman? Parce que je suis une grande romantique et que la simplicité de la couverture me plaisait.



Les personnages. L'héroïne, Eleanor, sort de l'ordinaire ! Elle n'est pas mince, jolie avec tous les garçons de la terre à ses pieds. Non, elle est ronde, s'habille n'importe comment et est (et reste! c'est important) la risée de toute la classe. Bref, une fille imparfaite qui palpite de vie.
Le héro, Park... Son nom, je l'adore ! Et puis... le mec qui fait des arts martiaux, qui est tracé, gentil et qui décoche un mawashi retourné dan le menton de son meilleur pote parce qu'il se moque de sa copine....






Vous avez besoin d'un dessin les filles ?




Le roman en soi. Cette histoire d'amour est une pure merveille. Un véritable bol de fraîcheur. J'ai de nouveau ressenti ces battements de coeur presque douloureux que l'on connaît à l'adolescence quand on pense au garçon de ses rêves. J'ai ressenti cette angoisse et cette pression des premiers rencards comme si j'y étais. J'ai eu des papillons plein le ventre. Vraiment une pure merveille. C'est un rayon de soleil dans nos vies d'adultes trop sérieuses. Mon seul regret ? La fin !!! Quand j'ai lu les dernières j'étais là... " De moi vous osez vous ficher ?" (à lire avec l'accent allemand biensûr!)

Cette fameuse fin est abrupte et tout à fait inattendue. J'ai eu un sentiment de trop peu !

Ce dessin représente pour moi toute la luminosité et la joie de ce roman !

L'écriture. Claire et efficace, comme je les aime.

En bref, une véritable petite pépite de romance. À mettre dans toutes les mains des vrais romantiques !


Le petit plus : Une histoire d'amour magnifique.

Le petit moins : La fin ?

Notre : 18/20


samedi 15 octobre 2016

Les gardiens des cités perdues, Shannon Messenger et Mathilde Bouhon


Les gardiens des cités perdues. T1-3.











Titre: Les gardiens des cités perdues
Auteur : Shannon Messenger et Mathilde Bouhon
Nombre de pages : 500 pages (par tome)
Genre : Fantastique,  aventure, quête de soi.




Résumé

T1Depuis des années, Sophie sait qu'elle n'est pas comme tout le monde. Elle se sent à part à l'école, où elle n'a pas besoin d'écouter les cours pour comprendre. La raison ? Elle est dotée d'une mémoire photographique... Mais ce n'est pas tout : ce qu'elle n'a jamais révélé à personne, c'est qu'elle entend penser les autres comme s'ils lui parlaient à haute voix. Un casque vissé sur la tête pour empêcher ce bruit de fond permanent de la rendre folle, elle se promène un matin avec sa classe au musée d'histoire naturelle quand un étrange garçon l'aborde. 

Dès cet instant, la vie qu'elle connaissait est terminée : elle n'est pas humaine et doit abandonner son existence entière pour rejoindre un autre univers, qu'elle a quitté douze ans plus tôt. L'y attendent une pléiade de nouveaux condisciples, amis et ennemis, et une question obsédante : qui est-elle ? Pourquoi l'a-t-on cachée dans le monde des humains ? Pourquoi n'a-t-elle que des souvenirs partiels de son passé ? 

T2: Télépathe depuis l'enfance, Sophie a découvert qu'elle devait ses pouvoirs à son héritage elfique. La jeune fille vit désormais au manoir de Havenfield, où elle a trouvé sa place auprès de ses deux parents adoptifs, même s'il lui reste beaucoup à apprendre pour s'intégrer au monde des Cités perdues. Elle fait une découverte unique le jour où elle croise le chemin de Silveny, la seule alicorne femelle connue, et se retrouve aussitôt chargée de l'éducation de l'animal, dont l'apparition représente un signe d'espoir pour tous les elfes. Mais les ravisseurs de Sophie complotent toujours dans l'ombre, et de nouveaux messages du mystérieux Cygne Noir viennent compliquer le mystère. Tandis que la tension monte, la jeune prodige se retrouve contrainte de prendre un risque immense pour protéger l'un de ses proches d'une mort certaine... Deuxième tome de la série Gardiens des Cités perdues, Exil pousse Sophie à explorer les recoins les plus sombres d'un univers baigné de magie et bourré de trouvailles rafraîchissantes. Retrouvez la plume vive et endiablée de Shannon Messenger, plus ensorcelante que jamais !

T3Sophie Foster n’a décidément pas le temps de souffler ! Silveny, qu’elle a aidé à placer en sécurité au Sanctuaire, y subit les attaques inexpliquées d’une autre alicorne. Le Conseil envoie donc la jeune fille, accompagnée de Keefe, vérifier ce qui cloche. Mais leur première tentative les emmène jusqu’à la maison où Sophie a grandi, en Californie, où ils trouvent un message codé laissé à son intention par le Cygne Noir. C’est le début d’un tourbillon de révélations et de rebondissements qui va emmener Sophie des couloirs inquiétants du manoir où vit la famille de Keefe aux montagnes de l’Himalaya où se niche un Sanctuaire prodigieux peuplé de dinosaures, salamandres, centaures et autres sasquatch, en passant par les cellules sordides de la prison secrète des elfes, Exil. La fantaisie et l’inventivité de Shannon Messenger font de nouveau des étincelles ! Retrouvez Sophie dans le troisième tome de la série Gardiens des Cités perdues, où le mystère s’épaissit autour de sa naissance et le monde magique des elfes se colore d’une teinte plus sombre.


Avis

Pourquoi ce roman? Parce que j'en ai entendu parler partout !



Les personnages. L'héroïne, Sophie, me laisse un peu perplexe. Elle est bien pensée, mais il est difficile de s'y identifier parce qu'elle prend des décisions assez étranges. Elle a aussi des "tendances" trèèèèèèèès énervantes. Elle rougit. Tout le temps. Elle parle, elle rougit. Elle marche, elle rougit. Elle manga un haricot, elle rougit. Et ça continue jusqu'au tome 3!



 Les personnages secondaires, contrairement à d'autres romans fantasy, ne sont pas seulement là pour décorer, ils ont une vie propre et un caractère propre très bien dessinés. Et puis... il y a Fitz Vacker et Keefe Jencen... 



Mais j'ai une petite préférence pour Alden que je trouve particulièrement génial!

L'intrigue. Il faut reconnaître au roman que... Wow! C'est rapide. On n'a pas le temps de respirer.  Le rythme est vraiment très soutenu et j'ai dévoré le premier tome en 1 seul jour! Le deuxième aussi. Seul le troisième est, selon moi, un tout petit peu en dessous, même s'il reste excellent!

L'écriture. Un ravissement. La plume est légère et addictive. Alors malgré quelques imperfections de "premier roman", j'ai été conquise.

En bref, un petit, mais tout de même, coup de coeur pour cette saga jeunesse. Si vous êtes adeptes du fantastique/fantasy et des lectures jeunesses... C'est pour moi l'une des meilleurs saga jeunesse de ces dernières années.


Le petit plus : Des personnages agréables. Un monde fascinant.

Le petit moins : Des répétitions de faits gênantes.




Notre : 17/20


jeudi 26 mai 2016

Les étoiles de Noss Head, T1, Vertige, Sophie Jomain


Titre: Les étoiles de Noss Head, T1, Vertige
Auteur : Sophie Jomain
Nombre de pages : 344
Genre : Urban fantasy, romance.

Résumé

Hannah, bientôt dix-huit ans, était loin d'imaginer que sa vie prendrait un tel tournant. Ses vacances tant redoutées à Wick vont finalement se transformer en véritable conte de fée... puis en cauchemar. Sa petite vie tranquille, ses idées bien arrêtées, ses projets... tout va changer, brutalement. Elle devra affronter l'inimaginable, faire face à ce qu'elle n'aurait jamais pensé croire un jour, car les légendes n'en sont pas toujours... Leith ne s'attendait pas non plus à Hannah. Il tombe de haut, l'Esprit a choisi: c'est elle, son âme sœur. Pourra-t-il lui cacher sa vraie nature encore longtemps ? Osera-t-il lui avouer qu'il n est pas tout à fait humain ? Il n'a pas le choix, leur rencontre l'a mise en danger. Lui seul peut lui venir en aide.

Avis

Pourquoi ce roman? Parce que nous avions décidé de le lire en "lecture commune" avec le blog "Le monde de Pitch". 

Les personnages. L'héroïne Hannah, prenait un bon départ. Elle avait du caractère, des idées sur tout,... Et puis est arrivé le héros. Et tout a été fichu en l'air. Leith est beau. Super beau. Mega beau. Trop trop beau. On nous le répète souvent, alors, je me lâche aussi. Il est l'homme idéal. Genre vraiment idéal. Genre toutes les filles rêvent de lui. 




Et Hannah, après ça, elle devient quoi? Une pleurnicheuse (Elle chiale toutes les 2 pages), une rougisseuse (pas français tout ça...). Rougisseuse, je vous le jure! Elle pique un fard toutes les... je ne sais pas moi... 15 lignes? Pour tout et pour rien. Moi, si j'étais le héros, je l'aurais larguée il y a longtemps.

L'intrigue. Soyons clairs, le début est vraiment long. Je lisais plus par obligation que par réelle envie... Si bien que j'aurais beaucoup de mal à vous dire ce qui se passe dans les 100 premières pages. 











Enfin, en fait, si... Il ne se passe rien. 










Enfin si. On s'extasie sur Leith. Je vous ai déjà dit qu'il était beau et sexy? Je ne sais plus. En soi, l'histoire aurait pu être très sympa, mais... pour moi, c'est un coup dans l'eau. L'histoire est horriblement prévisible. On sait tout ce qui se passe après les 15 premières pages. C'est triste.
Un autre soucis avec cette histoire. C'est la ressemblance avec une oeuvre ultra-connue... Si! Si! Réfléchissez : Une fille qui se voit obligée de passer deux mois de vacances dans un endroit paumé alors qu'elle vient d'une grande ville. Elle y retrouve un ami d'enfance qui veut sortir avec elle, puis un mec hyper sexy, séduisant, fort, qui la sauve d'un mauvais pas... Elle est folle amoureuse de ce mec, mais... Ce mec en question a quelque chose de bizarre. Et sa famille aussi, ils ont tous ces yeux verts étranges. En allant un jour dans une librairie, elle trouve un livre sur les créatures surnaturelles... Son bellâtre est un être surnaturel!!! Vous vous y attendiez pas hein non? Eh ben BOUM! Alors qu'ils commencent à sortir ensemble, un de ses congénères renifle Hannah et devient obsédé par elle. Il la traque... 

Bon, Leith ne brille pas au soleil, mais... Wow... 



En fait, ce roman n'est qu'une revisite de Twilight avec exactement les mêmes événements!




L'écriture. Mouai. Mis à part les fautes de conjugaison et les coquilles (mots qui manquent, mots en trop)... Bon, il y en a quand même plusieurs par pages...



Donc mis à part ça, la forme, ça allait plutôt pas mal. La plume est fluide, envolée, mais... il y a des répétitions de formulations vraiment gênante. Du style, une même phrase, virgule pour virgule, à quelques pages d'intervalle et très irritante. Genre les 3 fois où Leith est "torse nu et porte uniquement un jean qu'il n'a pas pris la peine de boutonner jusqu'au dessus" et une autre que j'ai oubliée.




 C'est chiant, mais ce n'est pas le pire. Le pire, c'est clairement les dialogues... Aucun naturel dans ces dialogues. La fille de 17 ans, même si plus mature, même si décalée par rapport aux filles de son âge et issue d'une famille BCBG, ne PEUT PAS parler comme Madame Bovary... Je cite quelques exemples: "Ne lui en as-tu pas parlé avec lui?", "Est-ce tout?" 




Malgré tout, la seconde partie, plus rapide, était agréable à lire, même si j'ai levé 253.042 fois les yeux au ciel... Je ne pense cependant pas continuer la série.

En bref, une sacrée déception au vu de tous les commentaires très enjoués que j'ai lus. Mais il saura séduire son public comme il l'a déjà fait :)

Le petit plus : Une seconde partie agréable.

Le petit moins : Trop prévisible. Sensation de lire un remake de Twilight.


Notre : 12/20



vendredi 13 mai 2016

The revolution of Ivy, T2, Amy Engel




Titre: The revolution of Ivy
Auteur : Amy Engel
Nombre de pages :326
Genre : Dystopie, romance, aventure.

Résumé

Condamnée à l'exil pour ses crimes, Ivy se retrouve seule au-delà de la barrière qui
protège les siens d'un monde hostile, dévasté par l'arme atomique des décennies plus
tôt. Trahie par sa famille, abandonnée par Bishop, elle doit quitter Westfall et s'enfonce
dans la nature sauvage et découvre qu'elle est habitée.
Cette année, mon tour est venu.

Mais la ville où elle est née se tord dans les convulsions d'un coup d'État, et le chaos
ne tarde pas à régner. C'est un Bishop différent qui débarque dans le camp où Ivy s'est
réfugiée, un Bishop qui a découvert, entretemps, plus d'une vérité. Il est temps pour la
jeune fille de décider ce qu'elle compte faire : se venger ou... faire la révolution ?

Le deuxième et dernier tome de la série The Book of Ivy clôt une saga dystopique où survie en milieu hostile,
complots meurtrier et manipulations politiques se mettent en travers du chemin d'un duo à l'alchimie
saisissante. Découvrez l'aventure finale d'Ivy, assassin devenue survivante !

Avis

Pourquoi ce roman? Parce que j'avais adoré le 2 bien entendu!

Le récit prend ici une tournure tout à fait différente ! Ivy se trouve de l'autre côté de la barrière, exilée et il va lui falloir survivre.

J'ai beaucoup aimé cette suite. L'histoire ne continue pas sur ses lauriers, l'auteur prend des risques et ma foi, c'est plutôt réussi.
 


Bon... Ceux qui suivent mes chroniques... J'espère qu'il y a au moins une personne. Enfin, une autre personne que ma mère. En fait, je crois que même ma mère ne les suit pas. Bref! Pour ceux qui suivent mes chroniques, vous savez que je suis un peu pointilleuse sur certains points...

Le personnage féminin de Ivy était une véritable bénédiction pour la littérature Young adult. Enfin un personnage féminin qui ne vit pas seulement à travers un homme ! Elle a du caractère ! Elle a de l'esprit ! Et même si elle tombe amoureuse, elle reste elle-même, entière. Mais dans ce tome 2... Je me suis dite... MON DIEU!

 




Notre Ivy a été remplacée par... par... une jeune femme qui a été dépossédée de son caractère de feu, qui n'arrive pas à gérer ses sentiments tellement fort envers Bishop...
Vous voyez le tableau ? Toujours pas ? Et si je vous dis "Je suis volontaire ! Je me porte volontaire comme tribu" Aaaaaah! Vous commencez à voir de quoi je parle ?


Oui! Notre Katniss enfermée au final dans un rôle de mère de famille très classique, l'air souriant et apaisé, un bébé dans les bras alors que Peeta joue avec l'aîné... Non, je n'adhère pas, vraiment pas. Vous m'auriez dit mère en train de jouer avec ses enfants... Oui! Mais pas avec cette vision. La femme renfermée dans son rôle de génitrice et d'éducatrice... C'est triste quand on a créé un personnage aussi fort que Katniss. Et bien c'est exactement ce qui se passe avec Ivy...

L'intrigue. Eh bien malgré cette grosse déception niveau personnage, je dois bien avouer que l'histoire m'a vraiment happée! Je l'ai lu en une nuit. Impossible de reposer le roman. Enfin la tablette. En fait, on s'en fiche que je lise sur tablette ou sur papier non ? 
Il y a très peu de longueurs, pas mal de surprises et de nouveaux personnages très intéressants. J'ai eu plusieurs gros coups de stress en même temps que les personnages ! 

 
J'ai eu des envies... de meurtres aussi, à l'encontre de certains personnages qui méritaient juste de voir leurs organes éparpillés sur la route...






En bref, un roman que j'ai dévoré ! Une histoire bien ficelée, entre intrigues politiques et romance, qui sait surprendre là où il faut.


Le petit plus : Un récit efficace. Des personnages attachants.

Le petit moins : Une héroïne qui a un peu perdu de son intérêt

Notre : 18/20



vendredi 22 avril 2016

U4, Stephane, Vincent Villeminot

https://www.amazon.fr/U4-St%C3%A9phane-Vincent-Villeminot/dp/2092556169/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1461343429&sr=8-1&keywords=U4+stephane

Titre: U4, Stephane
Auteur : Vincent Villeminot
Nombre de pages :300
Genre : Monde post-apocalyptique, dystopie, romance.

Résumé

Stéphane vit à Lyon avec son père, un éminent épidémiologiste. Si des adultes ont survécu, son père en fait partie, elle en est convaincue. Alors elle refuse de rejoindre le R-Point, ce lieu où des ados commencent à s'organiser pour survivre. Elle préfère attendre seule, chez elle, que son père vienne la chercher. Et s'il ne le fait pas ? Et si les pillards qui contrôlent déjà le quartier débarquent avant lui ? Tout espoir s'écroulera, à l'exception d'un seul : un rendez-vous fixé à Paris..

Avis

Pourquoi ce roman? Je l'ai découvert grâce à une lecture commune sur facebook.

J'aimerais revenir sur "ce que sont ces romans". On compte en effet 4 romans "U4" : Stephane, Yanis, Jules et Koridwen. Ce ne sont pas des suites. Ce sont 4 récits évoluant en parallèle et qui se recroisent à un instant ou à un autre. On peut les lire dans l'ordre qui nous plaît, et ça, c'est plutôt original, non ? Bref, je tenais à souligner ce point assez sympa pour commencer! Parce que je vais être moyennement sympa par la suite (Ben oui, il faut bien vous prévenir).

J'ai tout de suite été séduite par le style d'écriture de l'auteur. Un style clair et efficace ! Un véritable plaisir. En plus, j'ai appris plein de nouveaux mots de vocabulaires. Bon... Il faut dire que ça faisait un peu bizarre d'avoir une gamine de 16 ans qui parle comme une fille de 16 ans, pense comme une fille de 16 ans avec des mots de 16 ans, puis dans tout ça, elle sort un... "Thaumaturge" (: quelqu'un qui fait des miracles. Avec une connotation religieuse). J'ai du aller demander à mon ami Google. Une type bien Google. Hyper cultivé. Et je vous parle pas de son pote wiki... Une vrai encyclopédie ce gars-là!

Les personnages. Stephane, l'héroïne (Si si, c'est aussi un prénom de fille).. J'ai envie de dire : Enfin! Une héroine qui n'est pas irriante, qui réfléchit avant d'agir, qui en a dans la cervelle et dont les réactions sont cohérentes d'un bout à l'autre de l'histoire. Parce que les héroïnes... franchement... J'en ai dîné! Entre celles qui réagissent comme des imbéciles sous prétexte qu'elles sont conn... Je voulais dire "fonceuse" et celles qui se revendiquent "fortes", mais qui ne sont en vie que pour se faire kidnapper, puis sauver... Bref! Une héroïne réussie, cette stéphane! Quelques héros masculins vraiment très sympa aussi !!! Et qui ne virent pas au "beau gosse parfait"

L'intrigue. Ça commençait vraiment bien! Puis... ben puis... En fait... Je ne sais même pas quoi dire. J'ai trouvé l'histoire assez plate. Beaucoup de longs moments sans action véritable. Un peu de remue-ménage dans les derniers chapitres, mais rien de très transcendant. Pour une fois, j'ai trouvé les personnages plus intéressants que l'histoire. J'ai aussi trouvé que l'aspect "jeu vidéo" n'avait pas été assez développé : on en parle quasi pas. Mais peut-être que ce n'est pas le cas dans les autres tomes.

Je tiens à souligner un point, qui selon moi, fait de l'auteur un bon auteur malgré le fait que je n'ai pas vraiment apprécié ce roman. Sans l'avoir détesté non plus... Ce point, c'est le côté médical. Vous savez comme j'y attache beaucoup d'importance. Eh bien, c'était très très bien fait! Soit l'auteur est médecin (je ne pense pas) ou soit il s'est très bien documenté. C'était un réel plaisir de découvrir un roman précis à ce point. Il n'y a pas une seule fausse note sur ce côté là. Pas une!

En bref, un roman que j'ai lu avec difficultés parce que je n'ai pas vraiment accroché à l'histoire, mais qui plaira surement beaucoup à d'autres 

Le petit plus : Une héroïne réussie et une bonne documentation.

Le petit moins : Un univers pas assez immersif et peu d'action

Notre : 11/20


lundi 4 avril 2016

Interview auteurs : Marie-Pierre Bardou et Kathy Dorl

Interview auteur : La chirurgie des livres




Salut les filles, soyez les bienvenues à la consultation de la chirurgie des livres ! Assez-vous, je vous en prie.



La chirurgie des livres: Parlons un peu de vous et de votre univers livresque! Cathy, tu es une auteure "anti-morisité". Qu'est-ce qui t'a poussé à créer cet univers ?

Cathy : Je passais une mauvaise période et je me voyais mal me lancer dans un thriller ou un roman larmoyant, ça n’aurait pas aidé mon moral. Alors j’ai pris le contrepied et c’est resté, j’adore apporter de la légèreté et de la bonne humeur. C’est un privilège de pouvoir écrire dans ce genre édiorial.

La chirurgie des livres: Mpi, tu as écris "un peu de tout"... Des romans historiques, mais aussi de la littérature générale, des manuels d'écriture... Comment décrirais-tu ton univers à l'heure actuelle ?

MPI « Éclectique » ! J’aime explorer, tester, je suis du genre aventurière J Et puis chaque genre a ses codes, ses contraintes, c’est un moyen efficace pour progresser dans l’écriture… Après, je me rends compte que, quel que soit le genre, les mêmes thèmes reviennent toujours : les liens familiaux, la vengeance, la quête de liberté… mais ce sont des thèmes universels !



La chirurgie des livres : En ce début d'année, vous avez décidé de vous associer pour écrire un roman totalement barré, à ce qu'on m'a dit. Comment vous est venue cette idée ? Comment vous êtes vous arrangées pour l'écriture ? Et puis d'abord, il raconte quoi ce roman ?


MPI : C’est en travaillant toutes les deux sur une interview en commun (celle de Jérémie, le pôvre…) que nous avons eu l’idée de nous associer pour écrire en duo : c’est comme une alchimie assez bizarre, dès qu’on bosse ensemble il se créé une sorte d’émulation… et on devient presque incontrôlables ! J
L’idée du bouquin ? Moi j’avais envie de quelque chose de dingue pour me « sortir » un peu de Dia Linn… sans recherches historiques à faire, sans élans lyriques ni vengeances sur 25 générations !^-^
Cathy avait, je crois, envie d’un truc plus trash que ses romans habituels, donc on a commencé à réfléchir… et c’est venu tout seul ! On a beaucoup bossé en amont sur le plan, puis chacune a écrit ses parties et, chaque semaine, on se réunissait (via Skype, puisqu’on ne s’est encore jamais rencontrées dans la vie réelle !).
Quant à « Temps Mort », pour faire court ça parle d’une amitié qui dérape complètement… on a parfois pleuré de rire en l’écrivant et en nous relisant : si nos lecteurs se marrent ne serait-ce que le quart de ce que nous, nous nous sommes bidonnées…. C’est banco ! J

Cathy : Au départ, nous nous amusions à faire des interviews décalées et c’est une des chroniqueuses d’EHJ qui a lancé l’idée de ce partenariat. Immédiatement, on s’est dit « pourquoi pas ? ».
Marie-Pierre nous a pondu un plan de travail millimétré J Nous écrivions chacune à notre tour un chapitre. Ma partenaire écrit beaucoup plus vite que moi ! Nous avons fait de nombreuses séances de relecture sur Skype et j’avoue avoir beaucoup rigolé. C’était une très chouette période.
Le roman parle d’amitié, de vengeance, de cadavre dans les placards, de scie sauteuse, de cochons. Bref il faut le lire ! J

(Cliquez sur la couverture pour voir la bande annonce !!!!)



La chirurgie des livres : Vous avez toutes les deux écrits sous un pseudo à un moment donné de votre vie. Alors dites-moi... comment l'avez-vous choisi, ce pseudo ? "Dorl"? Et "Boisset" ?

MPI : « Boisset » est simplement le nom de jeune fille de ma mère. Je voulais différencier mes productions de fiction des guides pratiques…

Cathy : Dorl est l’anagramme de mon nom de famille en anglais.



La chirurgie des livres:  Avez-vous des rituels d'écriture ?

MPI : En général j’écris le matin, quand mes neurones sont encore frais J Mais dans l’absolu, je n’ai pas de rituel ni de moment spécifique, je peux écrire n’importe quand et dans n’importe quelle situation… une vraie petite machine ! ^^

Cathy : Carnet de notes, post-it (beaucoup de post-it) et des Chamallows (beaucoup aussi !)



La chirurgie des livres: Quand vous sortez de chez vous, quel déguisement enfilez-vous pour éviter que vos fans vous courent après ?

MPI : En général, je me déguise en chameau. Un oreiller pour faire la bosse et un plaid marron, et hop ! Ni vue ni connue… Et c’est très seyant.



Cathy : Jusqu’à présent, c’est moi qui galope derrière eux ! Je les aime trop :D



La chirurgie des livres : Si vous deviez vivre 1 ou 2 mois avec rien que votre sac à dos et votre bonne humeur dans un pays peu occidentalisé, dans quel pays partiriez-vous?

MPI : L’Inde, le Népal, le Paraguay, la Patagonie, l’Amazonie, la Cordillère des Andes, le Pérou, le Chili, le Grand Nord, l’Afrique du Sud, Madagascar, la Nouvelle-Zélande… Heu, je peux continuer trèèèèèès longtemps ! J

Cathy : Si je dois me contenter d’un sac à dos, tu peux oublier ma bonne humeur. Sinon je rêve de découvrir les iles Marquises.



La chirurgie des livres : Si vous deviez écrire un roman sur base d'un film, quel film choisiriez-vous ?

MPI : Je crois que ce serait « Le Boxeur », de Sheridan. D’abord, ça se passe en Irlande ; ensuite, il y a mon acteur fétiche (ah ! Daniel Day Lewis ! Même avec une ignoble coupe de cheveux et des fringues toutes pourries, je m’en fiche, je m’en fiche, il est absolument renversant J )... Et puis ce film est un réquisitoire contre la haine, le Destin, le libre arbitre. J’aurais choisi « Au nom du Père » (même acteur, même réalisateur ) s’il n’était pas déjà adapté d’un roman autobiographique : le film qui a traumatisé mon adolescence, et l’un des seuls à me faire pleurer.

Cathy La vie de Brian des Monty Python. Hilarant.

La chirurgie des livres : Si vous deviez être réincarnées en un animal totem, ce serait en quoi ?

MPI : Un dromadaire, évidemment ! C’est un mammifère très sympathique et qui n’emmerde personne.


Cathy  Un tarsier ! Avec ses gros yeux.



La chirurgie des livres :  On a parlé de cinéma. Si vous étiez actrices, dans quel film auriez-vous joué ?
MPI : M’en fiche du moment que ce soit avec le même Daniel (mais s’il pouvait éviter la coupe au bol, ça m’arrangerait...) !

Cathy  Star Wars ! Je suis une inconditionnelle, et j’adorerais découvrir les secrets de tournages, les effets spéciaux. Tailler la bavette avec R2D2 serait le top du top !



La chirurgie des livres : Vous êtes abandonnées dans un pays sauvage et hostile, il y a peut-être même des cannibals... Vous ne pouvez emporter que 5 objets, vous choisissez lesquels?

MPI : D’abord un couteau, des allumettes et du charbon (les 3 pour découper et faire griller la viande des autochtones). Après un roman, le plus gros possible (genre les Rois Maudits en 7 tomes), et puis… ah tiens, un cure-dents aussi. Toujours utile, un cure-dents (à quoi, je ne sais pas, mais bon…) !

Cathy 

Une balance pour me peser et démontrer aux cannibales qu’il n’y a rien d’intéressant à me grignoter.

Un saxophone, j’ai toujours voulu en jouer. Et si ça peut faire fuir les prédateurs…

Un couteau-suisse (très utile). Oui je suis pragmatique :p

Mon ordinateur portable avec si possible une connexion internet.

De la crème solaire

La chirurgie des livres : Et si vous n'étiez ni auteur, ni... ce que vous êtes vraiment, quel métier voudriez-vous exercer ?

MPI : Auteur n’est pas un métier, pour moi, c’est une passion. Mon métier n’a pas grande importance, du moment que je fasse des trucs pas trop idiots et avec des gens intéressants. Donc bon, je ne suis pas dévorée par l’ambition professionnelle ! J



Cathy J’ai toujours rêvé d’être pilote de ligne.

La chirurgie des livres : Quel est votre dernière lecture coup de coeur ?

MPI : « La Compagnie », de Robert Little... Magistral, incroyable, un tour de force dont je ne me suis toujours pas remise ! Je l’ai lu pour le tome 7 de Dia Linn, et je lui ai consacré un article qui sortira en juin. Franchement le roman le plus dingue que j’ai lu ces dernières décennies, et pourtant j’en ai lus !

Cathy Les eaux troubles du mojito de Delerm, un concentré de petits bonheurs.


Un tout grand merci à vous deux les filles, de vous êtes prêtées au jeu ! Soyez prêtes : Je me jetterai sur votre bouquin dès sa sortie !



Une erreur est survenue dans ce gadget